Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     

couverture metier de l'élu local            

Recherche

Le contacter

50 rue Jean Baptiste Lebas 

02000 LAON Cedex 
03 23 23 24 25 

03 23 23 63 54 (fax) 

rdosiere@assemblee-nationale.fr

 

29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 19:28

Les effectifs augmentent ….

Comme chaque année à cette époque, le document budgétaire de couleur jaune consacré aux effectifs des cabinets ministériels donne, pour chaque ministère, les effectifs et les rémunérations des cabinets ministériels à la date du 1er août 2015. Il permet de vérifier si la réduction du train de vie affichée lors du premier gouvernement de JM Ayrault se poursuit dans la durée avec le gouvernement de Manuel Valls.

Globalement, les effectifs (civils) des cabinets passent, entre 2014 et 2015, de 2672 à 2739, soit une augmentation de 67 personnes (+2,5%).

Alors que les effectifs des ministères (notamment dans les services déconcentrés) diminuent dans le cadre de la politique de rigueur, force est de constater qu’il n’en va pas de même dans les cabinets ministériels, ce qui est regrettable. En réalité l’absence de rigueur chez un certain nombre de ministres dissimule et annule les efforts réalisés par l’autre moitié.

S'agissant des rémunérations le document fournit celles de 76% des effectifs du cabinet strict soit 370 personnes sur 485.

Le coût global des rémunérations (disponibles) est donc de 36,8 millions d’euros, en hausse de 4%. Mais cette augmentation n’est pas significative, car le nombre des rémunérations est lui-même en hausse puisqu’il est passé de 349 en 2014 à 370 en 2015. A partir de ces données, on peut estimer à 48,4 millions d’euros la rémunération globale des membres des cabinets ministériels en 2015. Il est donc plus significatif de raisonner à partir de la rémunération individuelle par agent. Le résultat est donc différent puisque la rémunération moyenne par agent passe de 8437 euros mensuels à 8279 euros, soit une diminution de 1,9%.

Je me réjouis de cette évolution. L'an dernier, la rémunération individuelle avait augmenté de 4,7% et à l’époque j’avais souligné que cette hausse des rémunérations était choquante dans une période où ces mêmes personnes étaient chargées d’expliquer aux Français pourquoi il fallait faire des efforts de rigueur et d’économies qu’ils ne s’appliquaient pas à eux-mêmes.. Ce message a été entendu, puisqu’en 2015, la rémunération moyenne est en diminution.

Le document fournit également des indications sur les indemnités de sujétion particulière (ISP) encore appelées « primes de cabinet ». Le montant global des ISP versées en 2015 s’élève à 22,4 millions d’euros, à savoir, 8,9 millions pour les cabinets « stricts » et 13,5 millions pour le personnel support. 307 membres des cabinets en ont bénéficié (soit 63% des effectifs) et 2591 personnes-support, soit davantage que le nombre de personnes affectées aux cabinets.

En conclusion, je relève, avec satisfaction, les efforts entrepris pour limiter la progression des rémunérations dans les cabinets ministériels, y compris au niveau des indemnités de sujétion particulière. Mais ce mouvement n’est pas coordonné, lorsqu’on voit les différences de comportement des ministres. Il serait donc souhaitable de mettre en place une plus grande cohérence, en prévoyant, par ministère, les plafonds de rémunération à respecter en fonction de la nature des fonctions exercées.

Pour prendre connaissance de l'intégralité du document et des graphiques cliquez sur les liens ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0
Published by René Dosière