Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     

couverture metier de l'élu local            

Recherche

Le contacter

50 rue Jean Baptiste Lebas 

02000 LAON Cedex 
03 23 23 24 25 

03 23 23 63 54 (fax) 

rdosiere@assemblee-nationale.fr

 

5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 15:45
LA LENTE AGONIE DE LAON S’ACCELERE

Depuis trente ans, Laon dispose avec le POMA d’un transport écologique, non polluant, dont la régularité facilite les relations entre la ville basse et le plateau. Pour être totalement efficace et performant, ce mini métro nécessitait la mise en œuvre d’une stratégie globale de développement de la ville haute ainsi que d’une politique de déplacements incitative (stationnements aux abords des stations POMA, tarification adaptée, publicité … ).

Rien de tout cela n’a été mis en œuvre. En conséquence, le plateau s’est vidé petit à petit de ses activités et de ses habitants, offrant aux visiteurs qui s’y aventurent le spectacle désolant de commerces fermés et de maisons désertées, tous offerts à la vente.

Le plateau est devenu une vaste braderie immobilière.

A la gare du POMA, le parking souterrain a été privatisé, les places de stationnement n’ont pas été réalisées. En conséquence, la fréquentation du POMA a décliné sans aucun effort de promotion susceptible d’y remédier.

En outre, aucune provision financière dans le budget municipal n’a été réalisée pour faire face aux travaux de maintenance et de renouvellement du matériel qu’une infrastructure de ce type nécessite.

Aujourd’hui, faute de provision financière et sans aucune vision d’avenir, la ville choisit la solution de facilité : fermer le POMA.

Une gestion aussi étriquée et rétrograde apparait affligeante, d’autant que la méthode pour prendre cette décision est encore plus perverse.

En voici le scénario :

Acte 1. En modifiant les statuts de la communauté de communes, la ville s’est déchargée de la compétence transport (donc du POMA) et a transféré le déficit des transports urbains dans le budget communautaire. Désormais le maire de Laon s’en lave les mains, oubliant qu’il cumule la présidence de la communauté d’agglomération et que les délégués de la ville y disposent de près de la moitié des voix. En outre on a changé l’exploitant du système de transport depuis le 1er janvier 2016, en lui demandant d’organiser le réseau sans POMA et en se gardant bien d’organiser un débat public !

Acte 2. On annonce ensuite que les travaux de maintenance du POMA occasionneraient une hausse des impôts des ménages de 35%, en évitant de préciser que cette somme concerne la seule fiscalité communautaire. Comme celle-ci représente le quart des impôts payés par les ménages laonnois, la hausse réelle se limite à 8%. En outre, on a raisonné sur la solution la plus coûteuse (19 millions) alors qu’il existe une autre solution qui s’élève à 3,5 millions, cinq fois plus faible !!

Acte 3. Sans aucun débat sur l’avenir du plateau, sans information détaillée sur la solution permettant le maintien du POMA, sans aucune consultation des usagers et des citoyens, le conseil communautaire du 7 juillet prochain va décider d’arrêter le POMA au 1er janvier 2017.

Je condamne fermement ce déni de démocratie locale qui aura pour conséquence directe une déstabilisation supplémentaire de la ville chef lieu avec un plateau moins accessible aux particuliers et aux services publics.

Maire honoraire de Laon, je constate avec une grande tristesse que la lente agonie de notre ville s’accélère.

LA LENTE AGONIE DE LAON S’ACCELERE

Partager cet article

Repost 0
Published by René Dosière