Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de René Dosière
  • : Site de René Dosière ancien Député de la 1ère circonscription de l'Aisne
  • Contact

Livre

Le contacter

4 rue Romanette

02000 LAON 
06 80 42 16 38

rene.dosiere@wanadoo.fr 

 

18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 18:30

Comme chaque année depuis plus de dix ans, j’ai procédé à une analyse fouillée du fascicule « effectifs des cabinets ministériels au 1er août 2019 » qui vient d’être rendu public.

Le coût global salarial du gouvernement d’Édouard Philippe est de 125,9 millions (rémunérations des ministres et des cabinets ministériels), ce montant correspond à la masse salariale du personnel de la ville du Havre ! Pour cette année 2019, on constate une stabilité, voir une légère diminution des effectifs et des rémunérations, même si certains ministères dépensiers sont cloués au pilori. Avec 2338 personnes (civils) les effectifs diminuent de 28 personnes, malgré davantage de ministres (35 au lieu de 30). Une légère augmentation des conseillers (313 soit +13%) est compensée par une diminution du « personnel-support » (2025 soit -41). Je relève que, dans ce personnel, la catégorie des chauffeurs reste une citadelle masculine, puisqu’on ne compte que 7 femmes sur un total de 231 conducteurs.

Côté rémunération, la rémunération moyenne d’un conseiller s’élève à 9160 euros brut mensuel, en diminution de 1,7%.

Toutefois, procédant à une analyse ministère par ministère, que constate-t-on ?

Augmentations choquantes : +11% dans les cabinets des secrétaires d’État auprès du ministre de l’Économie et auprès du ministre des comptes publics ; +8% au cabinet du ministre de la Culture. Sont injustifiées des augmentations dans les ministères où les rémunérations sont les plus élevées : ainsi au ministère du travail (rémunération moyenne de 10980 euros) je relève qu’en deux ans l’augmentation atteint 1120 euros ! (536 euros au ministère de l’Éducation nationale).

D’une manière plus globale entre 2010 et 2019, la rémunération moyenne d’un membre de cabinet ministériel est passée de 7213 euros à 9160 euros, soit une hausse de 1947 euros, soit +27% « quelles catégories sociales ont enregistré une augmentation aussi forte ? » (supérieure à un SMIC mensuel).

En tant que président de l’Observatoire de l’Éthique Publique, je suis favorable à une « transparence constructive », ainsi je souhaite que le Premier ministre définisse une grille de rémunération pour éviter des abus et rende plus transparent le calcul et l’attribution des indemnités de sujétion particulière.

Pour prendre connaissance de l'analyse complète, cliquez sur le lien ci-dessous:

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by René Dosière