Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de René Dosière
  • Blog de René Dosière
  • : Site de René Dosière Député de la 1ère circonscription de l'Aisne
  • Contact

Livre

Le contacter

50 rue Jean Baptiste Lebas 

02000 LAON Cedex 
03 23 23 24 25 

03 23 23 63 54 (fax) 

rdosiere@assemblee-nationale.fr

 

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 09:57

Le dernier document consacré au « personnel affecté dans les cabinets ministériels » permet de vérifier si la réduction du train de vie du gouvernement, annoncée le 1er août 2012 par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, se manifeste dans la durée.

Pour répondre à cette question, il est utile de rapprocher les effectifs et les rémunérations du gouvernement Ayrault avec les données comparables du gouvernement Fillon à la date du 1er août 2011 telles qu’elles figuraient dans le précédent document budgétaire.

Concernant le nombre des ministres, on sait que le gouvernement Ayrault est plus important (et de mon point de vue trop important); 38 membres, tous ministres contre 33 précédemment (24 ministres et 9 secrétaires d’Etat). Néanmoins, compte tenu de la diminution de 30% du traitement ministériel, la masse des rémunérations ministérielles est plus faible (chiffres annuels).

 

                                            Gvt Fillon                            Gvt Ayrault

_________________________________________________________

 

PM                                     255 600                                 178 920

Ministres                           4 089 600                               4 532 640

Sec. Etat                            1 456 920                    

_________________________________________________________

 

Total                                  5 802 120                              4 711 560

 

La diminution s’élève à 1 090 560 € soit  -18,8%

 

 

1. Les effectifs des cabinets ministériels

S’agissant des effectifs des cabinets ministériels, on constate une baisse puisqu’ils passent de 2 934 (Fillon) à 2 807 (Ayrault) soit une diminution de 127 (- 4,3%). Mais cette baisse concerne uniquement les fonctions « support », car les effectifs des cabinets « strict » augmentent légèrement.  Le rapport personnel « support »/membre de cabinet qui était de 4,9 dans le gouvernement Fillon est descendu à 4,5, proportion qui reste encore élevé : jusqu’en 2007, il s’élevait à 3,8.

Par contre, on relève que les effectifs du cabinet du Premier ministre sont strictement semblables.

 

 

 

Effectifs civils des cabinets ministériels

 

1. Cabinet « strict »

                                       2011                    2012                        Evol.

___________________________________________________________

PM                                   52                         53                           -

Ministre et SE                  447                      461                       + 3,1%

___________________________________________________________

TOTAL                           499                         514                      + 3,0%

 

 

2. Fonctions « support »

                               2011                      2012                  Evol.

____________________________________________________________

PM                          403                        403                           -

Ministres                2032                      1890                       - 142      - 7,0%

_____________________________________________________________

TOTAL                 2 435                      2 293                      - 142     - 5,8%

 

 

3. Détail des fonctions. « support »

                                                           2011                    2012                    Evol.

___________________________________________________________________________

Protection (dt off. de sécurité)            164                        128                 - 36         - 22%

Sécurité. bâtiments (dt huissiers)          323                       324                 + 1                       -

Assistance (secrétariat)                      1 382                     1 261              - 121        - 8,7%

Intendance (cuisinier, hôtellerie)         297                        303                 + 6          + 2,0%

Logistique (chauffeur)                        269(*)                     277(*)              + 8            + 3,0%

__________________________________________________________________________

 TOTAL                                           2 435                      2 293               - 142          - 5,8%

 

 

(*) Le ministre de l’Intérieur indique 1 chauffeur (donnée inexacte)

 

 

Au sein des fonctions « support » les baisses ne sont pas générales. On constate, dans certains ministères, une permanence des effectifs qui résiste aux changements politiques. Ceci provient du fait que les personnels « support » appartiennent le plus souvent au ministère (75%) ou sont mis à disposition par d’autres ministères (14%).

En voici quelques illustrations.

 

                                                        Intendance                Chauffeurs

____________________________________________________________

                                                       A         F                         A         F

Affaires étrangères                          39       42                        12       9

Justice                                             13       13                        22       20

Intérieur                                          20       21                        1í       1í

Écologie                                          22       25                       15       18

Travail                                            13       12                       12       13

Défense                                           11       11                       10       13

Agriculture                                       9         8                        10       11

 

ídonnée manifestement inexacte et incomplète

 

 

 

2. Les rémunérations

Les personnels des cabinets ressortent, pour l’essentiel, de deux situations : Dans la proportion de 60%, il s’agit de fonctionnaires mis à disposition par leur ministère d’origine – souvent celui où ils travaillent. Lorsqu’ils sont issus du secteur privé, les personnels sont sous contrat. Sous Fillon, 44% des membres du cabinet « strict » (soit 220 personnes) étaient contractuels. Sous Ayrault, la proportion est un peu plus faible (41% soit 211 personnes).

Le document fait apparaître la rémunération globale de ces contractuels.

 

Rémunérations cabinet

(contrats) en milliers d’euros

                                  2011              2012                    Evol.

__________________________________________________________

PM                                       1780               1716                    -64           -3,6%

Ministres                             18287             17862                   -425          -2,3%

__________________________________________________________

TOTAL                              20067                19578                 -489        - 2,4%

 

Pour la première fois, le document fait apparaître la rémunération des personnels mis à disposition, qui est remboursée au ministère ou à l’organisme d’origine.

Mais faute de précisions sur le contenu de cette somme ces données ne sont pas facilement exploitables.

Aux rémunérations indiquées plus haut s’ajoutent des indemnités de sujétion particulières, autrement dit les primes de cabinet (68% des membres du cabinet « strict » les perçoivent, proportion inférieure au gouvernement Fillon -94%).

 

Cabinets « strict » - Indemnités de sujétions particulières (ISP)

en milliers d’euros

 

                                       2011                      2012                      Evol.

_______________________________________________________________

PM                                 1 902                     1 932                     + 1,5%

Gvt                               10 914                     9 853                     - 9,7%

_______________________________________________________________

TOTAL                       12 816                   11 785         -1052      - 8%

 

 

3. Les hautes rémunérations

Sachant que la rémunération brute moyenne mensuelle d’un contractuel évolue de 8198€ (Gvt Fillon) à 7556€ (Gvt Ayrault) soit une diminution de 7,8%, il est intéressant d’examiner les rémunérations extrêmes sachant que la rémunération (brute) d’un ministre du gouvernement Ayrault est de 9940€. Contrairement à la présidence de la République, dans certains ministères, des conseillers de cabinet sont mieux rémunérés que leur ministre, ce qui est pour le moins surprenant.

 

Les cinq ministères qui payent le mieux (en euros brut/mois)

                                           Gvt Ayrault               Gvt Fillon                

Intérieur                                10193                      11549     Intérieur

Redressement productif         10176                      11505     SE à la santé

Economie et finances            9252                        11119    Culture

Réforme de l’Etat                  9238                        9429      Défense

Budget                                   9160                        9154      Outre-mer

 

Les cinq ministères qui payent le moins (en euros brut/mois)

                               Gvt Ayrault                Gvt Fillon

Famille                                5050                         5438        Agriculture

Développement                   5563                        5526        SE Jeunesse

Affaires sociales                  5986                         5601        SE Défense

Personnes âgées                  6087                         5819        Justice

Français de l’étranger          6456                        5903        Relations avec le

                                                                                           Parlement

 

Pour compléter ces informations, j’ai interrogé chaque ministre pour obtenir le montant moyen des trois rémunérations nettes les plus élevées (fonctionnaires ou contractuels, primes incluses).

Sur 27 réponses obtenues, ce chiffre s’élève, en moyenne, à 9870 € nets contre 11235€ pour le gouvernement Fillon (2010), soit une baisse de -12,1% (-1365€). L’effort est sensible, même si des écarts importants continuent à exister comme le montre le tableau suivant :

 

Rémunérations mensuelles nettes les plus élevées

Ministère                          Gvt Ayrault                  Rappel Gvt Fillon (2010)

                                                                           et ministère correspondant

 


Egalité des territoires         12733                              15117         Budget

et logement

 

Défense                              12489                             13948         Economie

Enseignement Supérieur      12315                             12797        Justice

Economie et finances         12195                             12707         Education

Budget                                11828                             12173         Intérieur

Ecologie                             11260                             12058         Industrie

Redressement productif      11002                             11572         Enseignement

                                                                                                     supérieur

 

Dans 13 ministères (soit 48% de ceux qui ont répondu 27 au total), les rémunérations nettes sont supérieures à la moyenne. La proportion était plus faible (30%) dans le gouvernement Fillon. Au cabinet du Premier ministre, les rémunérations nettes les plus élevées sont limitées à celle du Premier ministre (environ 13000 euros net) soit une diminution de 7,7% par rapport aux rémunérations du cabinet Fillon (14 087 euros net).

 

4.  Les rémunérations du personnel de soutien

Pour ces personnels, les informations sont moins significatives, car les contractuels sont moins nombreux : 9% soit 213 (16% soit 392 dans le gouvernement Fillon). La plus grande partie des personnels sont issus de la fonction publique et travaillent le plus souvent dans leur ministère d’origine.

Si la rémunération globale a diminué de 40%, ce qui est considérable, l’explication réside dans le fait que les contractuels sont beaucoup moins nombreux (- 46%). Il en résulte que, calculé par bénéficiaire, la rémunération des contractuels est en légère diminution (- 2%). Par contre, dans les services du Premier ministre on a eu le souci de revaloriser sensiblement les rémunérations les plus modestes. A Matignon, la rémunération individuelle est passée de 2517 euros (brut) à 3918 euros (+ 55%).

 

Rémunération des contractuels

(fonction support) en milliers d’euros

                               2011                      2012                     Evolution

________________________________________________________________

PM                        1 450                     2 586                       +1136 soit +78,3%

Gvt                       11 380                     5 119                     - 6261 soit - 55,0%

________________________________________________________________

Ensemble            12 830                     7 705                     - 5125 soit - 40%

 

 

Les personnels « support » bénéficient, comme les membres du cabinet « strict », d’indemnités de sujétion particulière. Le nombre de bénéficiaires est plus élevé que les effectifs en place (tout comme c’était le cas sous Fillon). L’ISP pouvant être légalement attribuée à des personnes hors cabinet.

Quoiqu’il en soit le montant des ISP du personnel « support » évolue de la manière suivante :

 

ISP personnel support

(en milliers d’euros)

 

                                   2011                      2012                            Évolution

_______________________________________________________________

PM                             3 542                     3 499                        -43       -1,2%

Gvt                             8 956                     9 187                        +231    +2,6%

________________________________________________________________

                                 12 498                    12 686                    +188    +1,5%

 

 

Un gouvernement plus économe

Si l’on regroupe ces divers postes de dépenses, on constate que le gouvernement Ayrault, conformément aux orientations fixées par le président de la République, est moins dispendieux que le gouvernement Fillon.

 

                                                                             (en milliers d’euros)  

           Gvt Fillon                 Gvt Ayrault                    Évolution

________________________________________________________

64 013                       56 445                             -7 568          -11,8%

 

 

La baisse de la rémunération des ministres, effective dès la nomination du gouvernement, a pu apparaitre comme une mesure ponctuelle. Il s’agissait, en réalité, d’un signal fort qui s’est étendu aux cabinets ministériels au point que l’économie, en année pleine, représente 7,5 millions d’euros, ce qui n’est pas négligeable.

Il est vrai que les dépenses recensées dans cette étude ne concernent que 20% des effectifs (41% des personnels de cabinet au sens strict et 9 % des effectifs « support ») en l’occurrence les contractuels. Les autres personnels sont des agents de la fonction publique issus, soit de leur propre ministère (132 pour lequel on ne dispose pas de le rémunération ) soit mis à disposition par d’autres ministères (160 dont on connaît le coût salarial de remboursement pour 106 d’entre eux).

Partager cet article

Repost 0
Published by René Dosière